dimanche 13 octobre 2013

Qui est donc I A KAPANDJI?


Ibrahim Adalbert  Kapandji est un chirurgien orthopédiste français, fils d’un chirurgien d’origine turque, et maintenant lui-même papa d’un chirurgien de la main.

Ayant terminé ses études de chirurgie en 1960, il débuta sa carrière dans la chirurgie digestive, suivant en cela les traces de son père, puis par choix personnel il s’intéressa à la chirurgie orthopédique et tout spécialement à la chirurgie de la main, qui devint sa spécialité définitive.

Passionné par l'anatomie fonctionnelle, il accepta de prendre en charge l’enseignement de la biomécanique au sein d’une école de kinésithérapie, ce qui l'a amené à écrire et dessiner trois livres d'anatomie fonctionnelle consacrés au membre supérieur, au membre inférieur, et au rachis, dont le principe était de simplifier à la fois le dessin et les fondements de la biomécanique humaine, afin de les rendre plus facilement compréhensibles.

 Traduits en treize langues, l'intérêt de ces ouvrages dépasse largement le cadre de la kinésithérapie, et sert de base à l’enseignement de l’anatomie dans les collèges d’ostéopathie.

 Il a publié par ailleurs de nombreux travaux sur l'anatomie fonctionnelle du membre supérieur et de la main, sur des prothèses articulaires, en particulier la trapèzo-métacarpienne, la radio-carpienne et la radio-ulnaire distale, ainsi que plusieurs techniques chirurgicales originales, dont une qui perfectionne une procédure proposée par son père en 1937, connue sous le nom d'opération de « Sauvé Kapandji ».

Il a institué au sein de la clinique de l'Yvette, un service « urgences mains » qui fait partie du réseau prévention main Île de France, dont son fils Thierry Kapandji, lui aussi chirurgien de la main, assure la pérennité.

Il est membre de la société américaine de chirurgie de la main, membre d'honneur de la société française d'orthopédie et de traumatologie, et membre d'honneur et ancien président de la société française de chirurgie de la main. Il participe encore et intervient dans de nombreux congrès français et étrangers.

Bibliographie :

Physiologie articulaire du membre supérieur Ed Maloine

Physiologie articulaire du membre inférieur Ed Maloine
Physiologie articulaire tronc et rachis Ed Maloine

vendredi 4 octobre 2013

A la découverte de Paul Chauffour


Paul Chauffour est un des tous premiers ostéopathes français, principal ambassadeur contemporain de l’ostéopathie française avec Jean Pierre Barral.

Paul Chauffour est le précurseur de l’ostéopathie non structurelle dite fasciale, et de la méthode manipulative qui lui est associée le recoîl.

 Paul Chauffour est né le 5 mars 1940 à Alger.

Il passe son enfance et son adolescence en Algérie, puis déménage en France en 1962 où il entame des études de kinésithérapie.

Kinésithérapeute DE en 1964, déjà très intéressé par les techniques de manipulations vertébrales, il s’inscrit en 1965 dans le premier établissement européen d’enseignement de l’ostéopathie : le British College of Naturopathy and Osteopathy de Londres, aujourd’hui disparu.

Il poursuit ensuite ses études à l'École européenne d'ostéopathie de Maidstone ou il obtient son diplôme d’ostéopathe en 1971, diplôme noté N°2 pour la France  parmi les 5 premiers ostéopathes français de cette promotion.

D’abord enseignant à Maidstone, Paul Chauffour obtient en 1981 de la part de l’université de Paris Nord un diplôme de formation supérieure en ostéopathie et médecine manuelle, lui permettant de prendre en charge l’enseignement de l’ostéopathie dans le cadre d’un diplôme universitaire  à l’intention des médecins.

Lors de cet enseignement, il met en place les bases de ce qui deviendra l ’ostéopathie fasciale :

1/ l’utilisation de points de balance pour établir le diagnostic ostéopathique :

En mettant successivement en comparaison de tensions (balance) plusieurs points clés du corps du patient, nous pouvons aisément retrouver la dysfonction primaire, qui est celle qu’il convient de traiter.

2/l’utilisation de test en tension et non en mobilité comme en ostéopathie structurelle ou en chiropraxie.

3/ l’utilisation du recoîl comme technique corrective.

Le recoïl s’inspire du toggle-recoïl des chiropracteurs mais en optimisant la partie informative de l’implusion, destinée à créer une réponse dans l’ensemble du fascia.

Actuellement, Paul Chauffour poursuit l’enseignement de sa méthode « le lien mécanique » à travers l’ensemble de l’Europe, les Etats Unis, le japon et la Russie.

Paul Chauffour est le président fondateur de l'AFDO Association Française de Défense de l'Ostéopathie

 

Bibliographie

Le lien mécanique Ostéopathique 2003 Ed Sully

Le Lien Mécanique Ostéopathique : artères et système neuro-végétatif 2009 Ed Sully

Le Lien Mécanique Ostéopathique : lésions ostéopathiques de l'os 2012 Ed Sully

samedi 22 juin 2013

A propos des guérisseurs

Dans l'actualité de mes écritures, deux ouvrages:

1/un guide sur le mal de dos, ses causes et ses solutions.

2/un ouvrage sur les guérisseurs, qui sont-ils? comment ça marche?

Ci-après l'intro provisoire:

Devant la maladie, l’itinéraire classique de notre parcours de soins reste bien sûr la médecine conventionnelle, avec sa chère allopathie, si facile à prescrire et à consommer…

Cependant, il peut s’avérer souvent précieux d’utiliser l’itinéraire-bis, constitué par le monde des médecines douces, des magnétiseurs et des guérisseurs…

Quelle importance finalement pour le corps qui souffre que les soins les plus efficients soient prodigués  par le médecin,  l’ostéopathe ou le guérisseur ?

Notre corps n’a que faire de la valorisation universitaire de nos connaissances, qu’elle soit acquise sur le banc des facultés ou ailleurs, ce qui compte pour le corps du souffrant c’est avant tout de ne plus souffrir !

Il m’apparait vraisemblable que l’activité physiologique de nos organes ainsi que leur évolution soit conditionnée par leur environnement énergétique et magnétique, un peu comme si Darwin avait oublié le magnétisme comme facteur de l’évolution des espèces.

Le positionnement social du guérisseur ne serait donc pas l’exact reflet du positionnement de son efficacité.

Quand un médecin soulage 60% de ses patients, c’est un excellent médecin, quand un guérisseur ne soulage pas 40% de ses patients, c’est un charlatan… Cherchez l’erreur !

 

 


lundi 20 mai 2013

A propos du dogmatisme allopathique

François Jacob écrivait en 1981 dans le jeu des possibles:

"Ce n'est pas seulement l'intérêt qui fait s'entre-tuer les hommes, c'est aussi le dogmatisme.
Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison"

Pourquoi s'avère t-il encore évident pour des milliers de praticiens de traiter une dysfonction vertébrale avec du doliprane et un eczéma avec de la cortisone?

Quand la médecine préférera t'elle adapter le procédé de traitement au processus de la pathologie au lieu d'adapter une recette générique, prétendue adaptable à tous les maux?

Notre corps mérite d'être appréhendé dans sa dimension mécanique et énergétique, et les ostéopathes et guérisseurs ouvrent ses portes de guérison, que l'intégrisme allopathique prend le risque de refermer!

lundi 1 avril 2013

Les guérisseurs Intro

Ci après mon projet d'intro pour l'ouvrage sur les guérisseurs:


Devant la maladie, l’itinéraire classique de notre parcours de soins reste bien sûr la médecine conventionnelle, avec sa chère allopathie, si facile à prescrire et à consommer…

Cependant, il peut s’avérer souvent précieux d’utiliser l’itinéraire-bis, constitué par le monde des médecines douces, des magnétiseurs et des guérisseurs…

Le plus sage étant de combiner les effets thérapeutiques de ces deux médecines, afin d’apporter à votre corps la meilleure boite à outils possible pour la guérison.

Si un bon guérisseur ou un bon ostéopathe ne vous conseillerons jamais d’abandonner votre traitement médical, il est encore fréquent que le milieu médical considère avec méfiance le monde des guérisseurs.

Pourtant quelle est la vraie escroquerie ? Promouvoir un médicament comme on vent une lessive, à grands renforts de publicité séduisante, ou tenter humblement de soigner avec ses mains, sans promettre de guérison miracle ?

Quelle différence finalement pour le corps qui souffre entre l’efficacité du médecin, de l’ostéopathe ou du guérisseur ? Notre corps n’a que faire de la valorisation universitaire de nos connaissances, qu’elle soit acquise sur le banc des facultés ou ailleurs, ce qui compte pour le corps du souffrant c’est avant tout de ne plus souffrir !

Quand un médecin soulage 50% de ses patients, c’est un excellent médecin, quand un guérisseur ne soulage pas 50% de ses patients, c’est un escroc… Cherchez l’erreur !


vendredi 29 mars 2013

Si Hollande était un ostéopathe...

Si Hollande était un ostéopathe...

Vous venez le consulter pour état de rhumatismes inflammatoires chroniques désespérants,

il vous reçois très cordialement avec le sourire:

-Ne vous inquiétez pas! ce ne sont que quelques douleurs passagères, tout ira mieux dans quelques mois! Montrez moi vos radios...
Aaaah ouiiii... Bon c'est vrai que toutes vos vertèbres sont à moitié détruites et que vous n'avez plus de cartilages... mais la situation n'est pas désespérée, vous n'avez pas un cancer des os!

-Ben non, mais j'ai eu un néo de la prostate il y a deux ans et j'ai des nodules au foie..

-Ne vous inquiétez pas, il n'y a vraiment rien d'alarmant dans tout ça, déshabillez vous et allongez vous sur la table de soins!

-A ce moment le docteur François, imprime un vague mouvement léger de la paume de la main à hauteur des vertébres, puis se tourne vers son patient:

-Voilà! vous serez guéri à la fin de l'année!


Conclusion: si Hollande était un ostéopathe, je n'irais pas le consulter!

jeudi 28 mars 2013

Biographie d'un guérisseur Aveyronnais

La biographie d'un guérisseur Aveyronnais, tel sera le sujet de mon prochain ouvrage à paraitre si tout va bien en fin d'année... quand je l'aurais écrit...

Il s'agira de décrire le quotidien d'un guérisseur, une vie entièrement dévouée aux souffrants, sans autre intérêt à rechercher que la guérson de ses patients, au risque de finir sa vie dans lamisère ou la précarité...

Je vous exposerais les explications connues à l'efficacité de ces soins, et vous proposerais mes interprétations, nées des expériences croisées de mes rencontres de guérisseurs et de mes études médicales.


A bientôt pour d'autres nouvelles ou extraits.

jeudi 28 février 2013

Soulagez vous-même vos petites douleurs articulaires

Mon dernier ouvrage, paru aux Editions Grancher le 28/2/2013, est dés maintenant disponible à la vente en librairie et sur mon site www.leslivresdemonosteopathe.com

Ci-joint une petite vidéo de présentation de l'ouvrage:

mardi 29 janvier 2013

Nouvel article dans La Dépêche

Rodez et sa région Actu | Sports | Loisirs

Publié le 28/01/2013 08:29
Ajouter un commentaire

Rodez. Quand le kiné dresse les portraits de ses patients

édition

Vincent Arin Stocchetti, alias Xavier Rostani, présente son dernier livre et ses futurs projets./Photo DDM - Tous droits réservés. Copie interdite.
Vincent Arin Stocchetti, alias Xavier Rostani, présente son dernier livre et ses futurs projets./Photo DDM ()
Vincent Arin Stocchetti, alias Xavier Rostani, présente son dernier livre et ses futurs projets./Photo DDM
Vincent Arin Stocchetti, alias Xavier Rostani, exerce les professions de kinésithérapeute et ostéopathe. Originaire de Paris, il décide de s'installer en région Midi-Pyrénées en 1990, «pour échapper au stress et prendre du recul», avoue-t-il, ainsi que pour s'adapter à son contexte familial. Quand on lui demande pourquoi avoir choisi la médecine, il répond naturellement vouloir «être en contact avec les gens et apporter quelque chose aux autres», car pour lui ce contact est le plus important dans les métiers de soin. En plus de la kinésithérapie, il décide de se lancer dans la carrière d'ostéopathe qu'il juge «plus humaine» et d'une «meilleure efficacité». Il ajoute également le fait de pouvoir écouter et prendre plus de temps avec chacun de ses patients, d'exercer en «profondeur».
Il souhaite ensuite développer son projet d'écriture à travers plusieurs ouvrages. Poussé par son professeur de médecine ; «tu es meilleur en lettre qu'en ostéo», lancé avec ironie et suite à une interview avec une journaliste, il décide alors de sauter le pas. Cette journaliste lui proposera son aide pour la rédaction de son premier livre et lui apprendra les bases de l'écriture en «seulement deux heures». Puis, ne trouvant pas de maison d'édition pour publier son ouvrage, il décide alors de créer sa propre marque d'éditeur, Je Publie. Après avoir édité un livre consacré uniquement aux domaines d'application médicale, «Kiné ou ostéo, qui consulter ?», il aborde le côté psycho-social et humain de ses patients.
Dans son recueil de nouvelles paru en décembre : il brosse le portrait de ses «Sacrés patients» aux éditions Je Publie. Il qualifie son œuvre comme étant plus littéraire que médicale car celle-ci expose 14 portraits présentant des témoignages de la réalité de son travail de manière détournée et humoristique.
Aussi, sortira en février 2013 un troisième ouvrage, «Soulagez vous-même vos petites douleurs articulaires», expliquant les méthodes d'autosoins.

A lire aussi

«Kiné ou ostéo, qui consulter ?», ostéopathie conseil, parution en mai 2012 et disponible au prix éditeur de 12€.
«Sacrés patients», ostéopathie conseil, parution en décembre 2012 et disponible au prix éditeur de 13,20€.
«Soulagez vous-même vos petites douleurs articulaires» paraîtra lors du premier trimestre 2013 aux éditions Grancher.
L. R.

mardi 22 janvier 2013

Mes lectures OSTEOPATHIE POUR LES BEBES


MES LECTURES
 
« Ostéopathie pour les bébés » de Raymond Solano
 
Raymond Solano, ostéopathe toulousain spécialiste du traitement du bébé et du jeune enfant, est une référence sure dans le monde de l’ostéopathie.
Il a enseigné dans plusieurs collèges d’ostéopathie et a été président du très sérieux registre des ostéopathes de France.
Ce petit ouvrage de 150 pages s’adresse autant aux parents qu’aux professionnels de santé non-ostéopathe.
Une première partie présente les signes de souffrance à surveiller chez le bébé, une deuxième partie présente avec des termes simples le travail de l’ostéopathe, et enfin une dernière partie détaille les indications de l’ostéopathie du bébé.
 
 

 
 

dimanche 20 janvier 2013