lundi 20 mai 2013

A propos du dogmatisme allopathique

François Jacob écrivait en 1981 dans le jeu des possibles:

"Ce n'est pas seulement l'intérêt qui fait s'entre-tuer les hommes, c'est aussi le dogmatisme.
Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison"

Pourquoi s'avère t-il encore évident pour des milliers de praticiens de traiter une dysfonction vertébrale avec du doliprane et un eczéma avec de la cortisone?

Quand la médecine préférera t'elle adapter le procédé de traitement au processus de la pathologie au lieu d'adapter une recette générique, prétendue adaptable à tous les maux?

Notre corps mérite d'être appréhendé dans sa dimension mécanique et énergétique, et les ostéopathes et guérisseurs ouvrent ses portes de guérison, que l'intégrisme allopathique prend le risque de refermer!