mardi 8 mars 2016

Pour la journée de la femme

Aujourd’hui,  c’est la journée de la femme…

Pourquoi une journée de la femme? Les femmes n'auraient pas le droit finalement d'être des hommes comme les autres?

Peut être, mais il reste vrai que les hommes et les femmes évoluent dans des mondes parfois parallèles, parfois communicants... ou pas!


Quel différences alors? l'homme a généralement plus de muscle, tandis que la sensorialité de la femme est supérieure, et donc c'est pour cela qu'un homme gagne en moyenne 20% de plus pour la même compétence professionnelle.

Le don de vie s'effectue en moyenne en 10 minutes chez l'homme tandis qu'il dure 9 mois chez la femme... Evidemment là, le gain de productivité est flagrant!

La femme recherche souvent chez l'homme des qualités intellectuelles et créatives, tandis que l'homme recherche souvent chez la femme une 90-60 moins de 55 kgs.

Mais bien sur, la femme pour l'homme se doit d'être bien plus..

La femme c’est un peu la relation entre l’homme et le divin, c’est elle qui nourrit nos rêves, alimente nos fantasmes, console nos chagrins, depuis l’âge du petit garçon jusqu’à l’âge où on oublie ses anniversaires.


Chaque femme renferme une richesse unique, éclatante ou invisible parfois, qui potentiellement va rendre à l'homme sa part de féminité ou de sensorialité.

En ostéopathie, notre profession doit aussi beaucoup aux femmes, parce qu'elles sont plus nombreuses que les hommes dans nos cabinets, parce qu'elles comprennent souvent mieux que les hommes l'intérêt des techniques fasciales et fluidiques, puis  c'est quand même plus sympa de traiter une femme de 50 kilos plutôt qu'un homme tout en muscle de 120 kilos...

Enfin de nombreuse femmes ostéopathes ont fait avancer les connaissances ostéopathiques, je pense notamment à Viola Frymann pour l'ostéopathie crânienne et à Irène Bringuier, spécialiste en ostéopathie de l'enfant.

Merci et bravo les femmes!


Vincent ARIN Mars 2016