samedi 2 juin 2012

Quelques précisions sur mon premier bouquin:

En mai 2011, une journaliste écrivain se partageant entre Albi et Paris vient me voir à mon cabinet d'ostéopathie d'Albi, pour une interview pour un mag de santé, sur le thème: traitement du mal au dos: quelles différences entre les solutions du kiné et celles de l'ostéo;

Donc rencontre conviviale au cabinet, discussion ad hoc, puis une idée lui passe subitement par la tête- jolie d'ailleurs blonde yeux clairs pétillants de malice et du jte dis ce que je veux mais cque jpense tu sauras jamais...

Donc bref: vous tu (je peux tu c'est plus simple...) donc tu veux qu'on écrive un livre sur le sujet je t'aiderais

Voilà votre serviteur auteur en herbe qui bosse tout l'été sur le projet:

Bon y fait quoi au fait le kiné à part des infra rouge sur le dos et de la muscu des abdos aussi pénible que totalement inefficace? Aaaaah ouiiiiiiii! 9a y est jme souviens , normalement théoriquement dans les bons livres et dans les bonnes écoles de kiné, il doit MASSER!

Bon on va essayer de faire un chapitre avec ça!

Et l'ostéo, y fait quoi l'ostéo? Bon y fait péter des vertèbres! mais paqueu, normalement paqueu, faut bien justifier les 50à 60 euros d'honoraires..

Non sérieusement, en ostéopathie il y a de quoi faire pour traiter le mal au dos, il y a deux quoi écrire au moins deux chapitres en écrivant en gros!

Grosse déception: le journaliste m'explique que ça sert à rien d'écrire gros, c'est le nombre de mots qui compte pour un manuscrit!

Deuxième grosse déception, je l'appelle en septembre,

"Allo, France, alors le bouquin, t'as bien travaillé cet été?"

"Euh, ouis pas troooo, tu sais il a fait chaud, bon fauqujtedise je te plante! mais bon c'est pas grave tu peux toujours essayer tout seul! Bonne chance!"
Enregistrer un commentaire